Actualités

Arrivée d'un médecin du sport - Portrait

on 13/04/2023

Vous avez rejoint la Clinique du sport il y a peu. Est-ce une fierté pour vous ?

 

C’est une grande fierté, oui. La Clinique du sport est renommée depuis de nombreuses années pour ses prises en charge globales et personnalisées des sportifs de tous niveaux. Rejoindre cet établissement de référence est donc une très belle opportunité qui me permettra de me perfectionner auprès des meilleurs, et de mettre à disposition des autres membres de l’équipe l’ensemble de mes compétences et de mon savoir-faire.

 

Quel a été votre parcours ?

 

J’ai débuté mon cursus de chirurgie par une formation en Chirurgie orthopédique et traumatologique, et secondairement orienté ma spécialisation vers la chirurgie Thoracique et Cardio-Vasculaire. J’ai exercé pendant plus d’une vingtaine d’années dans des établissements de renom à Paris et en région parisienne.

 

En 2019, ont commencé à apparaître des troubles au niveau du rachis cervical, qui au fur et à mesure ont rendu mon activité chirurgicale difficile à exercer.  J’ai finalement décidé de mettre un terme à mon métier de chirurgien et de me réorienter vers une spécialité que j’affectionne particulièrement depuis le début de ma carrière : la Médecine et la traumatologie du sport.

 

Après avoir complété ma formation avec l’obtention d’un Diplôme interuniversitaire (DIU) de traumatologie du sport et d’une Capacité en Médecine et Biologie du sport à l’université de la Sorbonne, j’ai rejoint la Clinique du sport en décembre dernier. C’est un honneur pour moi de pouvoir exercer dans un tel établissement.

 

En quoi consiste votre métier ?

 

Mon métier présente de multiples facettes, et se situe au centre d’un ensemble de métiers comprenant les chirurgiens, les radiologues, les kinésithérapeutes, les ostéopathes, les podologues et bien d’autres métiers comme les entraîneurs ou les préparateurs physiques. Le rôle du médecin du sport est bien sûr de réaliser des diagnostics et de prendre en charge les sportifs, mais il est aussi de conseiller les patients, éventuellement de les orienter vers un autre professionnel de santé et de les suivre tout au long de leurs activités en optimisant leur performance.

 

Comment se déroule une journée type ?

 

Je reçois en consultation à l’Institut médical sport santé (IMSS) le lundi et vendredi, et à la Clinique du sport le mardi toute la journée, le mercredi et jeudi après-midi et le samedi matin. J’apprécie sur ces différents sites la proximité et la disponibilité des radiologues, des chirurgiens et des autres médecins du sport. Cette association avec les autres intervenants est source de gain de temps et de performance.

 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre quotidien ?

 

Aujourd’hui, j’accompagne entre autres des sportifs de haut niveau. Ce sont des jeunes qui souvent sacrifient énormément pour arriver à un tel niveau et qui sont extrêmement exigeants envers eux-mêmes. Nous nous devons d’avoir la même exigence et le même souci de perfection dans le cadre de notre métier. J’avais ce souci de perfection lorsque j’exerçais la chirurgie et je garde cette exigence dans ce nouveau métier.

 

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

 

Pour moi, il y a plusieurs qualités essentielles pour exercer cette fonction : l’écoute qui permet de mieux comprendre les patients et leur aspiration et déjà de se faire une idée du diagnostic, la qualité de l’examen clinique réalisé au cabinet seulement avec nos mains, l’empathie qui amène à dédramatiser les blessures et à rassurer, et enfin la capacité à travailler en équipe avec le réseau de collaborateurs incluant les autres métiers.

 

Avez-vous un souvenir qui vous a marqué dans votre vie professionnelle ?

 

Mon parcours a toujours été une affaire de choix et de rencontres. Et ces rencontres m’apportent encore aujourd’hui confiance, soutien et motivation. Être bien entouré, particulièrement lorsque l’on vit un tournant dans sa carrière professionnelle, est primordial ! Je saurai me souvenir de l’aide et du constant soutien apportés notamment par les chirurgiens et les radiologues lors de mon arrivée à la Clinique du sport.

 

Comment aimeriez-vous évoluer dans votre métier ?

 

Rejoindre la Clinique du sport est une chance. J’ai commencé il y a peu, et mon planning de consultations est déjà presque rempli, donc le résultat est très positif. Parallèlement, je m’occupe du suivi et de la prise en charge de l’équipe professionnelle de basket-ball de Levallois qui demande des soins spécifiques et une exigence particulière liés à la pratique sportive de très haut niveau. La chirurgie ne me manque pas. Avec la médecine du sport, je vis autant de nouveaux challenges que de grands défis !